Circuit des chapelles Cancale

Circuit des chapelles

  • Petit patrimoine

Commune de départ : Cancale

14 Km

No slideshow available

Commune(s) traversée(s) :

Cancale

Description :

Les marins étaient très croyants et les témoignages de cette ferveur sont encore très nombreux dans le paysage cancalais. Partez à la découverte des chapelles, des vierges que vous découvrirez nichées sur les façades et des nombreux sentiers que les Cancalais utilisent encore pour aller à la messe à la chapelle du Verger une fois par semaine. Le moment fort du circuit sera la visite de cette chapelle restaurée qui abrite tant d'ex-votos et de maquettes, symboles de remerciement à la vierge protectrice des marins, déposées aux retours des traversées. A la fin du circuit, vous passez devant la maison natale de Jeanne Jugan, fondatrice de la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres qui a été canonisée en 2009.

Balisage :

chapelle orange

Durée :

Pédestre : 04h00

Niveau :

Equestre : Facile

Pédestre : Facile

Etapes :

1 Départ de la Pointe des Crolles et passage dans les rues arrières du Port

Quitter la pointe des Crolles en empruntant l'escalier taillé dans la falaise. Arrivé en bas de la Rue du Port, longer les quais jusqu'à la Place du Calvaire au milieu du port. Prendre à droite dans les rues de derrière puis à gauche dans la rue Kitchener, vous pouvez admirer des vierges nichées sur les façades. Au bout de la rue Bouvet, quitter le port en prenant à droite la rue des Jeux et bifurquer vers la Ville-Garnier. Place de la Chapelle : emplacement de l'ancienne chapelle Saint-Antoine de la Houle. Située sur le port de la Houle et datée de 1536, cette croix de granit dépendait à l'origine de la léproserie située à l'autre bout du port. Elle se trouve à l'emplacement de l'ancienne chapelle Saint-Antoine et Saint-Julien de la Houle. au 18ème siècle, c'est le point central de la Houle, là où se réunissent les habitants et où se tiendra le premier marché aux poissons. Complètement ruiné au début du 19ème siècle, le bâtiment va être démoli et ses pierres vont servir à endiguer une partie du port. Il ne reste aujourd'hui qu'une petite porte cintrée servant d'entrée à une petite réserve. Les Petites rues de derrière et les niches à la Vierge : Les plus anciennes constructions de la Houle remontent principalement au 18ème siècle. Quelques rares maisons de notables y sont construites à cette période. La plupart des habitations sont modestes et habitées par des familles de pêcheurs. Elles sont le plus souvent mitoyennes et bâties sur des parcelles très étroites. Il faut également signaler la présence de nombreuses niches à Vierge en façade, qui reflètent la dévotion particulière des marins pour le culte marial. Une épidémie de choléra est attestée en 1849 et de nombreuses niches ont été construites à la Houle suite à ce fléau.
35260 Cancale

2 Du Port de la Houle vers la Plage du Verger

A la Ville-Garnier, tourner à gauche puis à droite et prendre à gauche dans le rond-point pour s'engager dans la rue du château d'eau. Traverser la D76 et prendre en face en direction de la Grand Cour où vous bifurquerez à droite vers la Bretonnière. Traverser ce lieu-dit et prendre à droite la route D355 puis tout de suite à gauche vers les Douets Fleuris. Après le virage, prendre à gauche le chemin qui longe le manoir puis suivre ce sentier jusqu'à la Route du Verger.Prendre alors à gauche puis le premier chemin à droite. vous contournez le camping du Bois Pastel et vous arrivez à la route de la Corgnais. Prendre à gauche jusqu'au carrefour avec la RD 201 que vous traversez. Prendre à gauche dans le lotissement puis le chemin vers la Barre. Poursuivre la route puis prendre à droite en direction de la chapelle. La Ferme des Douets Fleuris : Elle date du 17ème siècle mais elle fut restaurée au 20ème siècle. les Douets Fleuris étaient, à l'origine, un ensemble de bâtiments de ferme regroupés autour d'un manoir du 17ème siècle. l'ensemble a appartenu durant la première moitié du 18ème siècle à un capitaine de la Compagnie des Indes Orientales, Bertrand Gilbert, Sieur des Chesnayes. Le Chapelle du Verger : elle est située au village du Verger et son origine est très ancienne et pourrait remonter au 10ème siècle. Plusieurs fois reconstruite, elle serait l'aboutissement d'un vœu à Notre-Dame des Flots. La chapelle que l'on découvre actuellement date de la fin du 19ème siècle et incarne toujours une dévotion particulière à la Vierge. De nos jours encore, l'intérieur de la chapelle est tapissée de plaques et remerciements à la Vierge et d'ex-voto.
35260 Cancale

3 De la chapelle du Verger à la chapelle du Haut-Bout

Descendez sur la plage que vous longez en direction de la Pointe de la Moulière. Vous êtes sur le sentier des douaniers que vous utilisez jusqu'à la Plage du Saussaye. Le quitter et traverser la RD201 pour s'engager dans la Rue des Tintiaux. Après la Venelle Louis-Roger Quéré, entrez dans la minuscule chapelle du Haut-Bout à droite. Poursuivre jusqu'au croisement avec la rue de la Vielle Rivière et prendre à droite cette rue jusqu'à la Basse Cancale. au croisement suivant, descendre à gauche puis à droite dans le rue du bois de Chevrier. Avant la 1ère maison sur votre gauche, prendre à gauche le chemin qui descend dans le bois. La chapelle Notre-Dame du Haut-Bout : Située au village du Haut-Bout, près de la Basse Cancale, elle date du milieu du 19ème siècle et fut construite pour abriter la statue d'une petite vierge de granit,nichée dans un mur. Cette petite Mater Dolorosa est aujourd'hui placée au dessus de la porte. Son origine est très ancienne et pourrait remonter aux origines de Cancale vers le 6ème siècle.
35260 Cancale

4 De la chapelle du Haut-Bout à la Maison Natale de Sainte Jeanne Jugan

En bas, bifurquer à droite et emprunter ce petit sentier jusqu'au bout où vous retrouvez la Rue du Bois de Chevrier au lieu-dit la Baie. Traversez la rue et prendre la Rue de la Cour-ès-Girard jusqu'au croisement où vous retrouvez la Rue de la Vieille Rivière. Poursuivre jusqu'au village de Saint-Jouan et continuer en face sur le Boulevard d'Armor jusqu'à la Place des Petites Croix. Vous arrivez devant la maison natale de Jeanne Jugan. La Chapelle saint-Jean des Grands Prés : Elle était située au cœur du hameau de Saint-Jouan et datait du 16ème siècle. Elle va connaître diverses fortunes, servant tout à tour de lieu de culte, d'entrepôt, d'hôpital lors de l'épidémie de carmagnole et de bureau électoral. Le bâtiment sera ruiné au début du 19ème siècle, faute d'entretien, démoli et ses pierres serviront à construire l'actuelle maison des jeunes. La maison natale de Jeanne Jugan : cette maison, actuellement lieu de pèlerinage et de méditation, a été conservée telle qu'elle était en 1792. Jeanne Jugan, fondatrice de la Congrégation "Les Petites Sœurs des Pauvres", est née le 25 octobre 1792 au hameau des Petites Croix, d'un père matelot et d'une mère ouvrière agricole. Béatifiée en 1982 par le pape Jean-Paul II, Jeanne Jugan, dont la vie entière fut tournée vers les Pauvres et les nécessiteux, reste, pour nous, Cancalais un exemple de solidarité.
35260 Cancale

5 Retour vers le centre ville et ses deux églises

Prendre à gauche jusqu'au croisement et s'engager dans la rue de Saint-Malo. Prendre à droite la rue du Port jusqu'à la Place de l'Eglise. Traverser la Place pour rejoindre le sentier des douaniers derrière l'église à la Pointe du Hock. DE là, descendre jusqu'à la Pointe des Crolles, point d'arrivée du circuit. La nouvelle Église Saint-Méen : l'église paroissiale Saint-Méen a été &édifiée par Alfred-Louis Frangeul entre 1876 et 1886 sur une partie du parc de l'ancien manoir de Bellevue. Les travaux ont été suivis par l'entreprise de Jean-Marie Huchet. Incendiée le 2 septembre 1906, elle est restaurée l'année suivante par Arthur Regnault qui refait la toiture. La tour est édifiée en 1931-1932 par M. Brunet (fils) Le style néogothique du 13ème siècle est ici représentatif de l'oeuvre de Alfred-Louis Frangeul, dont la production architecturale a été particulièrement prolixe dans le nord du département. l'ancienne église Saint-Méen : ancienne église paroissiale de style néoclassique construite entre 1714 et 1727 (dates apparaissant sur la façade) par l'ingénieur Jean-Siméon Garangeau, architecte militaire, qui a édifié de nombreuses malouinières sur une architecture "à la Vauban". en 1838 et en 1842, l'église s'est agrandie (nef, construction d'une nouvelle façade, chœur). Cependant, cette église devint trop petite à cause de la forte augmentation de la population. Une autre église fut construite sur le plateau de Bellevue, qui est ainsi devenu le nouveau cœur de Cancale. Ne servant plus au culte, la vieille église a été transformée d'une part en cinéma et d'autre part en musée des arts et traditions populaires.
35260 Cancale
km

Itinéraire