Les marées

Deux fois par jour, la baie du Mont-Saint-Michel se transforme en un vaste théâtre naturel pour accueillir le spectacle sans cesse renouvelé des plus fortes marées d’Europe.

Les marées résultent de l’attraction de la lune et du soleil sur la terre. Quand les deux astres sont en ligne avec la terre, l’attraction est forte et la déformation de la surface des océans qui en découle est importante : on est en période de vive-eau avec de fortes marées. Quand les deux astres forment un angle droit avec la terre, l’attraction est moindre et les marées sont plus faibles : on est en période de morte-eaux. Le calcul de cette attraction est déterminé par un coefficient plus ou moins important et donne lieu à l’établissement de l’annuaire des marées.

Le cycle des marées dure environ 12 heures : la mer monte pendant environ 6 heures puis elle redescend pendant le même temps. Elle ne monte ni ne descend à la même vitesse pendant tout le cycle et c’est à mi-marée montante ou descendante qu’elle évolue le plus vite donnant lieu à des courants pouvant atteindre plusieurs nœuds notamment dans le chenal de la Vieille Rivière devant la pointe du Grouin. Il y a donc 2 marées par jour avec un décalage d’environ 30 minutes de jour en jour.

les_parcs_a_huitres.jpg

la_baie_a_pleine_mer.jpg

Par forts coefficients, le marnage, la différence de hauteur entre la marée haute et la marée basse peut atteindre 15 mètres, ce qui fait de la baie le 2ème site au monde pour l’amplitude des marées. L'estran, la zone alors découverte, représente de vastes superficies, véritables paradis des pêcheurs à pied. C'est également sur ces zones que ce sont développées les activités conchylicoles.