Les îles de Cancale

A proximité immédiate de la côte, dans la baie célèbre pour une autre île aujourd’hui rattachée au continent, des îles et îlots jalonnent le littoral cancalais, tantôt privés, tantôt publics, pour le plaisir des yeux. Ces perles ponctuent le paysage avec du nord au sud l’îlot du Herpin, l’île des Landes, l’île des Rimains et Le Rocher de Cancale. Elles permettent également aux plaisanciers d’aller mouiller leurs casiers à homards et à crabes à proximité à la belle saison.

La plus connue de ces îles est le Rocher de Cancale, pain de sucre qui se détache en arrière-plan du paysage du port de La Houle. Il a donné son nom à plus d’une centaine de restaurants dans le monde entier. Les Cancalais l’appellent le Rocher parlant : faites-vous raconter la légende.

Un peu plus loin, se trouve l’île des Rimains et son célèbre fort  Vauban dont la construction démarra en 1779 suite aux attaques anglaises qui se répétaient sur la Côte d’Emeraude. Ses batteries de canons ont rapidement dissuadé l’ennemi et il abrite aujourd’hui une demeure privée derrière ses murailles intactes.

Séparée de la pointe du Grouin par le chenal de la vieille rivière, on trouve l’île des Landes, une réserve ornithologique qui accueille une fois par an les scientifiques de la Société pour l’Etude et la Protection de la Nature en Bretagne ( La SEPNB ) pour le comptage des nids d’oiseaux. On y trouve une colonie importante de cormorans huppés, des huîtriers-pies et depuis quelques années de plus en plus de tadornes de Belon.

Enfin au nord, se trouve l’îlot du Herpin qui a donné son nom au phare du même nom situé à proximité. Le phare annonce l’arrivée dans la baie du Mont-Saint-Michel et prévient les marins du danger de la pointe du Grouin.