La flore

Le GR 34 est colonisé par de multiples espèces végétales faciles à identifier. Nul besoin d’être un botaniste confirmé pour les apprécier en toutes saisons sur les différentes parties du littoral cancalais.

Deux parties se distinguent qui correspondent aux deux orientations majeures du littoral. La partie nord, de l’Anse du Guesclin à la Pointe du Grouin, présente toutes les caractéristiques du paysage de la côte nord de la Bretagne avec une végétation rase, la pelouse maritime, et arbustive marquée par l’action du vent, la lande bretonne. La partie orientale, de la Pointe du Grouin au port de La Houle, est privilégiée par un microclimat qui favorise le développement de variétés végétales typiques de la zone méditerranéenne. A l’abri du vent, la végétation colonise la falaise jusqu’en son pied et le sentier est très arboré. Les séquences paysagères sont très variées : en bordure des zones urbanisées, le sentier s’enrichit d’espèces dites échappées des jardins. Vers Port-Picain, vous découvrirez la Provence cancalaise avec ses pins maritimes et ses mimosas.

Sur les falaises, vous pourrez observer toute l’année les lichens avec leurs bandes successives de couleur grise, jaune et noire, l’armérie maritime surtout à la Pointe du Grouin, la bruyère pourprée en hiver sur la côte nord, la bourrache à la Pointe des Crolles au printemps, la silène maritime, la silène des rochers et le nombril de Vénus sur toute la côte au printemps, la ficaire au printemps à l’Anse du Verger.

En ce qui concerne les formations arbustives, on retrouve toutes celles présentes en Bretagne avec l’ajonc d’Europe, l’une des premières en fleur, le genêt à balais, le prunellier ou épine noire, la ronce et l’aubépine. A côté de ces principales formations présentes sur tout le littoral cancalais, on trouve également le chèvrefeuille quasiment partout et le fragon essentiellement sur la corniche près du port.

La flore des dunes se retrouve principalement sur le cordon dunaire de l’Anse du Verger, ces plantes croissant dans les milieux sableux, avec l’oyat, hautes herbes se nourrissant de sable et très rarement le panicaut maritime, chardon vivace.

Les arbres observés sur le sentier sont le pin maritime vers Port-Picain, le chêne commun, le chêne vert et le châtaignier sur toute la façade orientale.